Recemment je vous parlais de mes copains les dromadaires... mais on ne croise pas qu'eux sur nos chemins caillouteux...

L'animal le plus répandu ici... c'est la chèvre. On en rencontre à tous les coins de rues, se promenant en troupeaux ou dégustant un menu pour le mois atypique... des sacs plastiques.

 

chevre_rencontre

Salut toi, mais c'est des légumes que tu as là ? Tu m'en donnes un peu ?

chevre_rencontre_2

 

Et oui, il faut dire qu'ici, le sac plastique pousse trèèèèèèès bien. Ca doit etre du aux conditions climatiques, on en trouve partout... et le plus "sympa" c'est les jours où le vent souffle. Il faut dire qu'ici le sac plastique est roi, on est très très loin de la suppression des sacs à la caisse des supermarchés. La population locale n'a vraiment aucune notion de propreté de son environnement ou meme de respect de la planète (de quoi ?) et malheureusement, les expats profitent de cette réalité et reveillent bien souvent leurs instincts les plus primaires. "Pourquoi jeter mes dechets à la poubelle (il faut déjà en trouver une, j'avoue), la rue est déjà si sale... Et puis on ne croira jamais que c'est moi."

Je me souviendrai toujours au début de mon séjour, nous avions fait une sortie en bus lorsque Ptit coeur avait moins d'un an. Je change sa couche et cherche naturellement une poubelle, en vain, je demande à notre guide qui me dit d'attendre que l'on arrive au restaurant ou nous allons boire un verre, retour dans le bus donc avec une couche de caca à la main. Arrivée au restaurant, aucune poubelle en vue... impossible ! Je demande à un serveur qui discute avec un ami... et là miracle, une poubelle apparait... Ben oui, c'est son collègue qui l'avait retourné pour s'asseoir dessus ! Un vrai parcours du combattant.

Tout ça pour dire que j'ai eu à coeur de ne pas changer, comme sur beaucoup de sujets, mon rapport au respect de mon environnement. Je n'ai pas plus jeté de déchets par terre qu'en France, j'ai toujours fait aussi peu de recyclage (je sais c'est pas bien, je m'y mets en rentrant), j'ai continué à faire attention à l'eau et à l'énergie... Pourquoi changer ?

 

Au final, il n'y a bien qu'en sortant de la ville, sur les pistes, que l'on trouve les animaux les moins exposés à cette pollution de sacs plastiques et autres déchets.

chameau_dans_piste

Il a pas l'air heureux là, Marcel ?

 

En passant, merci pour vos ptits mots qui m'encouragent

dans la rédaction de ce tout jeune blog,

et un coucou à Petronie, ma nouvelle abonnée à la newsletter.