Ptit coeur est un enfant gentil, mais indépendant et tétu, du genre à refuser les activités de la crèche si elles ne le tentent pas et à aller jouer dans son coin.

Maman coeur connait un peu le fonctionnement de l'école pour etre passée de l'autre coté de la barrière toute une année scolaire. Elle a entendu des instits se vanter de scotcher la bouche des élèves bavards, ou pire s'est vue desemparée devant une classe difficile et utilisant des méthodes qu'elle ne cautionne pas comme les copies de ligne ou les privations de récré...

Pour toutes ses raisons, et parce que nous avons envie du meilleur, d'un climat d'épanouissement pour notre fils, j'ai tendu l'oreille lorsque j'ai entendu parler de méthode Montessori ou d'école Freinet... d'école différente. Nous avons tous dans notre parcours, des souvenirs émus et des "chagrins d'école" (cf Daniel Pennac), que ce soit en primaire ou plus tard. Des instits qui nous ont marqué, par l'affection qu'on leur portait, ou par leurs manies, leurs expressions, leur acharnement sur nous...

Je me suis alors renseignée sur les possibilités d'école différente à Brest, et ce n'est pas compliqué, il n'y a qu'une école Freinet... nous ne sommes pas à Paris, le choix est forcement plus restreint. Je surfe sur le net, visionne des vidéos, lit des commentaires sur cette école et d'autres situées dans d'autres régions. Leur pédagogie me plait, et me semble parfaitement adaptée à la personnalité de Ptit coeur. Puis j'ai acheté ce livre de Marie Laure Viaud, qui est très complet et présente tous les types d'écoles alternatives, en s'appuyant le plus possible sur la visite de ces écoles et l'entretien avec des élèves. A tous les parents qui se posent des questions sur le sujet, je vous conseille cette lecture vraiment super instructive.

 

51XZ6lor8OL__SL500_AA300_

 

Il est difficile de résumer la pédagogie Freinet en quelques mots, mais essayons...

Freinet, c'est une école "populaire", ce sont des écoles publiques, hors carte scolaire, et accessibles, contrairement à d'autres écoles différentes.

Freinet, c'est une école de l'expression libre (écriture avec sujet libre, pratique du "Quoi de neuf ?" ) et de la créativité (activités artistiques variées, pratique de l'écriture par le biais de petits livres écrits et illustrés par l'enfant lui-meme)

Freinet c'est apprendre à partir de situations réelles (la lecture et l'écriture grace aux echanges avec d'autres classes, ou les mathématiques par le biais de problèmatique de la vie réelle) et pratiquer la démocratie (grace aux réunions hebdomadaires où on traite des projets ou des problèmes rencontrés)

Freinet c'est s'ouvrir sur le monde en correspondant avec d'autres classes, en faisant de nombreuses sorties, en intégrant un animal dans la classe, en s'occupant d'un petit jardin participatif.

 

Cette lecture m'a confortée dans mon idée, et à présent notre choix est fait, nous avons fait notre demande d'admission pour Ptit coeur en 1ère année de maternelle, et croisons les doigts pour qu'il aie une place.

 

Une fois les démarches faites, je me suis bien involontairement plongée dans mes souvenirs d'école, certains détails me revenaient régulièrement en tete, l'animal intégré à la classe, le jardin, les correspondances... jusqu'à ce que l'illumination me vienne... une personne voulait se rappeler à mon bon souvenir... la plus merveilleuse des instits que j'ai pu avoir, et pour laquelle je garde une profonde affection, meme si je ne l'ai jamais revue.

Madame V. était ma maitresse de CP, une petite maitresse brune aux cheveux courts, toute douce. Je l'aimais tendrement, d'un amour d'enfant de 6 ans, et passait la plupart de mes récrés assise sur ses genoux... quand j'y pense maintenant, me laissait elle faire par gentillesse (elle devait elle aussi avoir envie de faire une pose, la pauvre) ou par affection, je ne sais pas, mais je ne me rappelle pas qu'elle m'aie jamais envoyé paitre.

Dans la classe de Madame V. il y avait une tourterelle dans une grande cage, nous plantions des graines (des oeillets d'inde pour moi) puis nous observions nos plantes, nous allions visiter la boulangerie pour voir comment on faisait le pain pour ensuite l'expliquer à nos correspondants dans une lettre... et certainement mille autres choses encore que j'ai oublié, il faut dire que ca remonte à plus de 20 ans... Je ne le savais pas à l'époque mais ma maitresse était une des rares qui avait su mettre en pratique cette nouvelle façon d'enseigner... plus jamais je n'ai retrouvé une maitresse comme ça.

Merci pour tout maitresse !

 

Edit : en faisant quelques recherches, je suis tombée sur cet article paru dans le Nouvel Educateur vraiment intéressant et complet sur la méthode Freinet.