Depuis toujours, j'ai une mémoire de poisson rouge... je me souviens de pleins de choses, surtout les plus inutiles, ou les évenements qui m'ont touché, mais dans la vraie vie, lorsqu'il faut se souvenir de quelquechose... je passe bien souvent mon tour. Devinez comment me surnomme mon mari...

 

doris

 

Petite, cela a commencé avec mes affaires que je ne trouvais pas... classique mais handicapant. Ma mère essayait de faire travailler ma mémoire, mais je n'arriverais pas à me souvenir. "Rappelles toi de ce que tu as fait, tu vas le retrouver"... mais je ne me souvenais pas ! Alors je retrournais ma chambre de fond en comble, jusqu'à tomber dessus, et me dire "Mais oui, je l'avais mis là parce que..."

Puis il y avait les livres oubliés à l'école, les devoirs oubliés à la maison, les fournitures perdues, les bonnets, gants, écharpes, envolés... quand j'y repense ça me fait sourire... une véritable plaie !

Lorsque j'étais interne au lycée, au moins deux fois par an j'oubliais quelquechose dans ma valise, brosse à dent, brosse à cheveux, gel douche, sous vetements... entre les copines, le stock de mon armoire, et le système D, je me suis toujours débrouillée, mais c'était pénible tout de même.

Le plus terrible, c'est quand les autres vous demande de penser à quelquechose à leur place... "Tu me feras penser à..." "Euuuuh, non ! C'est pas que je veux pas... mais ca va pas le faire !".

Une fois, lorsque je travaillais en grande surface, le téléphone de la caisse sonne, "Ta soeur a appelé, elle a oublié sa carte bleue à la caisse et elle veut que tu la récupère". Bon ok, je passerais à la fermeture... Sauf qu'à la fermeture, après 8 heures de caisse, la carte bleue de ma soeur... s'était depuis longtemps envolée de mon esprit ! Le pire c'est que je m'étais fait engueulée... non mais oh ! Je n'arrivais pas à avoir de tête pour moi, alors pour les autres...

Le seul moment où tout le monde me cherchait des excuses, c'est la grossesse. Ben oui, il parait que porter un stroumph, ca agit sur la mémoire, question de branchement direct sur son bébé... Alors oui, je pensais tout le temps à lui et je me sentais forte d'être deux... mais niveau mémoire, ca n'a rien changé, toujours aussi pitoyable ! Mais les gens me trouvaient des excuses...

 

Mais pourquoi est ce que je vous en parle aujourd'hui ? Parce qu'avec le déménagement (et tout le reste) qui me travaille... j'ai été l'auteur de quelques perles ses derniers jours...  

Mardi, 13h : nous rentrons du Kempinski, il y a une odeur pas top dans la maison... bon le chien a fait un pipi dans la cuisine et la maison a été fermée pendant 24h... alors je ne m'inquiète pas , je nettoie, j'ouvre tout, et j'attend que ca passe...

17h : ca pue vraiment dans cette cuisine, jvais mettre un ptit coup de désodorisant. A noter qu'à aucun moment je n'ai réfléchit à ce qui c'était passé dans cette cuisine avant notre départ...

19h30 : chérie, t'es au courant qu'il y a des saint jacques dans le micro ondes ? Oh pu****, les saint jacques !!!

Bon le mystère de l'odeur est résolu, mais j'ai les boules... une dizaine de coquilles st jacques que j'avais mis à congeler dans le micro ondes, et elles sont foutues ! Ben oui, lundi midi je nous ai préparé du poisson, et j'ai gardé les saint jacques à part, car ça cuit forcement plus vite qu'un pavé de poisson. Et je les ai oubliées... Inutile de vous dire qu'une trentaine d'heure à température ambiante dans ma cuisine (35° à peu près)... bah elles ont filé direct dans les toilettes !

Le lendemain matin, c'est le dernier jour de créche de Ptit coeur... j'ai le coeur un peu chamboulé, les départs et les adieux, je n'aime pas ça. Je n'ai aucune envie de rester ici, ce n'est pas ça, mais j'ai tant déménagé dans ma vie, que ces aurevoirs resonnent douloureusement en moi... L'homme se moque de moi, car son fils semble etre comme lui, pas très sensible, et se fiche pas mal de ne pas revoir ses atsem et ses camarades... Toujours est il que pour le dernier jour nous allons tous les 2 accompagner loulou à la crèche. Une fois arrivés sur le parking, zut, j'ai oublié son chapeau ! Et son sac il est où ? demande Papa coeur... Et m****, j'ai tout oublié à la maison ! Heureusement, ce n'est pas loin... Nous déposons Ptit coeur, et je demande à son atsem préférée de faire une photo avec lui, pour le souvenir... je sors l'appareil photo, cheeeeeeese !!!! Et bien non, je n'ai pas remis la carte mémoire dans l'appareil ! J'en ai marre !



Maintenant, il ne reste plus qu'à espèrer deux choses :

1. Que je ne ferais jamais sauter ou brûler la maison... parce qu'avoir une mémoire défaillante, c'est aussi oublier un plat dans le four ou une casserole sur le feu et partir se promener.

2. Que mon fils ne soit jamais comme moi !

 

doris_2